Paris a gelé, mardi 2 octobre, les avoirs de deux ressortissants iraniens et ceux de la Direction de la sécurité intérieure du ministère iranien du Renseignement, en raison d’un lien présumé avec un attentat déjoué à Villepinte le 30 juin 2018.