Les travaux récompensés par le Prix Nobel de médecine 2018 s’appuient en partie sur une découverte réalisée en 1987 dans le laboratoire de Pierre Golstein, directeur de recherche Inserm. C’est en effet son équipe de Centre d’immunologie de Marseille-Luminy qui a pour la première fois identifié la protéine CTLA-4, aujourd’hui ciblée dans certaines stratégies d’immunothérapie du cancer.

YL
mer, 10/03/2018 – 12:57