Des cellules humaines exposées à un champ magnétique faible génèrent des espèces réactives de l’oxygène (ERO), qui, en grandes quantités, favorisent le stress oxydatif. Ceci est possible grâce à une protéine, le cryptochrome, qui serait impliquée dans l’orientation des oiseaux migrateurs.