La Nouvelle-Calédonie a fait le choix de rester dans le giron français au terme d’un référendum d’autodétermination historique. Le “non” l’a emporté avec 56,4 % des voix. La participation a été massive, avec plus de 80 % de votants.