Le 11 novembre 1918, à quelques minutes de l’armistice, Augustin Trébuchon, trouvait la mort sous les balles allemandes. Le journaliste Alexandre Duyck consacre un roman à ce Poilu, considéré comme le dernier à avoir été tué sur le sol français.