L’ancien juge antiterroriste Marc Trévidic juge que la France, trois ans après les attentats du 13 novembre, peut toujours être la cible d’attaques terroristes. Selon lui, la menace n’est plus la même, mais elle existe toujours.