Elle était l’une des porte-paroles du mouvement des policiers en colère. Maggy Biskupski s’est donné la mort lundi à son domicile dans les Yvelines avec son arme de service.