La toxoplasmose est parfois qualifiée d’infection cachée car le parasite, une fois dans notre corps, y demeure, comme endormi. Mais il semblerait en réalité qu’il affecte le fonctionnement de notre cerveau en rebattant la carte des protéines synaptiques.