Le Premier ministre Édouard Philippe a assuré dimanche soir sur France 2 avoir entendu la “colère” et “la souffrance” après la mobilisation des “Gilets jaunes” contre la hausse de la taxe carbone. Cependant le gouvernement maintiendra le “cap”.