Le mouvement des « Gilets jaunes» est né sur les réseaux sociaux. Ce week-end encore, la société de veille Visibrain a recensé plus d’un million de tweets à propos de cette mobilisation. Toutes sortes de personnes et de revendications s’expriment, mais la plupart décrivent un même sentiment d’injustice fiscale et sociale et une défiance envers la classe politique. Certains internautes disent aussi ne plus faire confiance aux journalistes, au point parfois d’accuser un journal régional de censure