Emmanuel Macron a estimé mardi en Belgique que “c’est par le dialogue” qu’il devait faire face aux “Gilets jaunes”. Il a maintenu que sa stratégie était à la fois de taxer davantage les énergies fossiles et d’accompagner les plus modestes.