Des chercheurs américains ont découvert par hasard 16 nouveaux virus géants dans le sol de la forêt de Harvard. Certains d’entre eux possèdent les plus grands génomes jamais décrits pour des virus.