Des chercheurs de l’université Columbia étudiaient le sang de patients qui avaient reçu une greffe d’intestin. Ils se sont aperçus de la présence de cellules sanguines du donneur, provenant de cellules souches de l’intestin.