“Professionnels de la casse”, “simples gilets jaunes”, “petits délinquants” : le procureur de Paris a insisté sur les nombreux profils retrouvés parmi les personnes arrêtées en marge des violences du 1er décembre à Paris.