Le Premier ministre a fait mercredi à l’Assemblée nationale, en lieu et place des questions au gouvernement, une déclaration “sur la fiscalité écologique et ses conséquences sur le pouvoir d’achat”.