Des chercheurs allemands publient dans Nature un protocole de greffe d’un cœur de cochon génétiquement modifié chez le babouin. En obtenant une survie allant jusqu’à 195 jours, ils permettent de se rapprocher un peu plus des applications médicales à l’Homme.