Les partenaires des femmes qui font des fausses couches à répétition ont plus souvent des spermatozoïdes dont l’ADN est endommagé par le stress oxydatif. C’est le résultat d’une étude de l’Imperial College de Londres qui confirme que les causes des fausses couches ne sont pas que féminines.