Les maladies cardiovasculaires sont aujourd’hui la première cause de mortalité chez les femmes, devant le cancer du sein. Certaines formes atypiques, comme la dissection spontanée de l’artère coronaire (SCAD) ou la dysplasie fibromusculaire (DFM), touchent même presque exclusivement des femmes non ménopausées. Des travaux coordonnés par Nabila Bouatia-Naji*et soutenus par un financement du Conseil européen de la recherche (ERC), montrent qu’un facteur génétique fréquent, localisé sur le chromosome 6, confère un risque significatif de développer ces formes atypiques.

QuiTuSais
mar 08 jan 2019 – 10:20