Des chercheurs ont trouvé un facteur génétique courant qui augmente de manière significative le risque de crise cardiaque atypique chez la femme. Ce type d’infarctus touche essentiellement des femmes jeunes.