Chez certaines personnes, l’infarctus du myocarde se complique en arythmie cardiaque. Des chercheurs de l’université de Californie, à San Diego, ont trouvé une cause génétique à ce phénomène, mais aussi une molécule qui pourrait éviter ce type d’arythmie.