Des chercheurs américains ont trouvé des traces de bactéries Porphyromonas gingivalis, responsables de la maladie parodontale, dans le cerveau de patients souffrant d’Alzheimer. Ces travaux relancent l’hypothèse d’une piste infectieuse dans cette maladie.