Une amende de 8 à 9 milliards de dollars pourrait être imposée par la justice américaine à la banque BNP Paribas, accusée d’avoir violé des embargos américains en réalisant des opérations en dollars au Soudan, à Cuba en Iran.