Engluée depuis plusieurs semaines dans l’affaire Bygmalion, l’UMP fait face à de nouvelles révélations. En 2012, le groupe parlementaire du parti lui a accordé un prêt de 3 millions d’euros sans en référer à ses députés.