La Cour européenne des droits de l’Homme a demandé le maintien en vie de Vincent Lambert, plongé dans un état de “conscience minimale” depuis six ans. Quelques heures plus tôt, le Conseil d’État s’était prononcé en faveur d’un arrêt des soins.