Les virus multipartites possèdent un génome fragmenté dans différentes particules virales. Pour se reproduire, ils n’utiliseraient pas une cellule unique pour réaliser la totalité de leur cycle, mais plusieurs. Ce mode de reproduction « multicellulaire » bouleverse nos conceptions sur les virus.