Des chercheurs autrichiens montrent que, dans des zones où l’hygiène est stricte, la diversité microbienne diminue, tandis que les résistances augmentent. Ils suggèrent donc de conserver une forme de diversité microbienne dans les environnements qui n’ont pas besoin d’être totalement stériles,…