Le stress provoqué par les vols spatiaux offre aux virus dormants portés par les astronautes un terrain favorable à leur réactivation. Une observation qui inquiète les chercheurs de la Nasa. Surtout dans la perspective de vols vers Mars et au-delà.