L’aldostérone, une hormone connue pour son rôle dans la régulation de la pression artérielle, pourrait aussi être impliquée dans le stress oxydatif des cellules du tissu adipeux chez les personnes obèses. Chez l’animal, ce mécanisme favoriserait le vieillissement prématuré du tissu adipeux et de ses vaisseaux. Chez l’humain, il pourrait contribuer aux complications cardiovasculaires liées à l’obésité.

QuiTuSais
lun 25 mar 2019 – 11:17