Lorsqu’il s’agit de remodeler un nez, par exemple, la chirurgie traditionnelle recourt au scalpel. Mais des chercheurs envisagent aujourd’hui une nouvelle méthode. Une « chirurgie moléculaire » non invasive et sans cicatrice qui repose sur l’usage d’un courant électrique.