Huit hommes accusés d’avoir infligé des violences volontaires sur des Roms, qualifiées de “dérives inacceptables” par le gouvernement, vont être jugés en comparution immédiate, jeudi, à Bobigny.