Lors de la première opération transparence sur le patrimoine des membres du gouvernement, Jean-Marie Le Guen a été épinglé par la Haute autorité chargée de valider les déclarations. Le secrétaire d’État aurait sous-évalué des biens immobiliers.