Selon une enquête américaine, les propriétaires de chiens sont deux fois plus nombreux à s’estimer heureux que les propriétaires de chats. Dommage, car les Français ont une attirance toute particulière pour les félins.