Aux États-Unis, une thérapie génique a été testée sur huit enfants souffrant d’un déficit immunitaire grave de naissance. Le traitement a permis de restaurer une immunité chez ces jeunes patients qui ne pouvaient pas bénéficier d’une greffe de moelle osseuse.