La France commémore pour la première fois, mercredi, le génocide des Arméniens. Ce geste ravit les Arméniens mais attire les foudres de la Turquie. “Reconnaître son passé” est la meilleure chose qui peut arriver à la Turquie”, assure un historien.