Plus d’un millier de substances allergisantes dans les textiles d’habillement seraient la cause d’allergies cutanées. L’agence de sécurité sanitaire française (Anses) et l’Agence suédoise des produits chimiques (KemI) suggèrent d’interdire ou de limiter leurs usages.