La fatigue chronique est un syndrome encore mal reconnu par la médecine. Dans une étude pilote, des chercheurs de Stanford ont mis au point un test qui permettrait de détecter la maladie dans un échantillon sanguin.