Si nous apprécions des boissons comme le vin, la bière ou le café, ce serait plus pour leur effet psychoactif sur le cerveau que pour leur goût. C’est ce que suggèrent des chercheurs en génétique de l’université Northwestern aux États-Unis.