CRISPR-Cas9 est un outil moléculaire qui permet d’effectuer des corrections géniques précises, mais dont l’utilisation n’est pas dénuée de risques. Dans environ 60% des cas, il entraîne en effet des modifications non souhaitées du gène cible et peut, dans certaines conditions, induire des pertes de morceaux de chromosomes. Pour remédier à ces différents problèmes, une équipe Inserm recommande l’utilisation d’un autre outil : CRISPR-nickase, légèrement moins efficace mais beaucoup plus sûr.

QuiTuSais
ven 10 mai 2019 – 15:54