Les autorités chinoises ont exprimé leur désaccord mercredi après l’octroi en France de l’asile politique à l’épouse de l’ancien patron chinois d’Interpol inculpé pour corruption dans son pays et dont la “disparition” avait défrayé la chronique.