Après l’explosion de Tchernobyl en avril 1986, une zone d’exclusion a été créée autour de la centrale et 350.000 personnes ont été évacuées. Trente-trois ans plus tard, la nature, qui semble reprendre ses droits en l’absence de l’Homme, est étudiée de près par les scientifiques.