Le Conseil d’État a validé l’interruption des soins de Vincent Lambert, dans un état végétatif et tétraplégique depuis 2008. Les parents dénoncent “une euthanasie déguisée” de leur fils, qu’ils considèrent comme lourdement handicapé.