Un traitement antibiotique à long terme modifie le microbiote, réduit l’inflammation cérébrale et ralentit la formation de plaques séniles chez des souris mâles. Mais cet effet n’a pas été observé chez les femelles.