A la veille des européennes, la mobilisation des “gilets jaunes” contre la politique sociale et fiscale d’Emmanuel Macron a continué samedi à s’effriter, constituant selon le gouvernement un nouveau plus bas depuis le début du mouvement en novembre.