Le tribunal de Nanterre a jugé, mardi, que la loi française s’appliquait à la succession du chanteur Johnny Hallyday, mort le 5 décembre 2017, donnant ainsi raison à ses aînés, Laura Smet et David Hallyday, qui demandaient un jugement en France.