Afin de protéger son personnel militaire des maladies transmises par les moustiques durant leurs missions à l’étranger, l’Agence américaine de recherche pour la Défense veut modifier de façon temporaire le microbiote de leur peau. Plus facile à dire qu’à faire.