La présence de cellules graisseuses en dehors du tissu adipeux perturbe le métabolisme et favorise l’apparition de complications comme le diabète de type 2. En décrivant le mécanisme sous-jacent, fondé sur le relargage de précurseurs adipocytaires depuis le tissu sous-cutané, des chercheurs ont identifié un potentiel biomarqueur du risque individuel de diabète.

QuiTuSais
mar 18 juin 2019 – 18:00