La peau constitue la première ligne de défense de notre corps. Notamment par le biais de colonies de bactéries qui y vivent, le microbiote cutané. Et des chercheurs montrent aujourd’hui sa fragilité. Il peut en effet être totalement remanié par seulement dix minutes de nage dans l’océan.