Une bactérie du genre Veillonella a été trouvée en abondance dans le microbiote de marathoniens, mais pas chez des personnes sédentaires. Cette bactérie qui métabolise l’acide lactique provenant des muscles améliorerait les capacités physiques.