L’ADN du virus VIH-1 a été éliminé dans le génome d’animaux vivants, grâce à l’édition génomique (CRISPR-Cas9), associée à un traitement antirétroviral. Pour cette expérience, les chercheurs ont travaillé avec un modèle de souris qui produit des lymphocytes T humains.