Fabriquer de fausses images directement dans le cerveau : c’est ce qu’ont réussi à faire des chercheurs de Stanford en utilisant l’optogénétique, consistant à activer des neurones spécifiques avec un laser. Une technique qui inspire les neurologues comme les « biohackers ».